Ces villes russes où « il n’y a rien à voir » : Mourmansk

Porté par un besoin presque vital de s’échapper du brouhaha incessant de la grande Venise du Nord, le train 022 ча m’emmène où personne ne souhaite aller : à Mourmansk.

Outre les haussements de sourcils interrogatifs et les « mais pourquoi » incrédules, cette ville n’inspire rien aux Russes de Saint-Pétersbourg. Pourtant, dans le wagon de train où je m’installe, il y a foule. 80 personnes pour au moins autant de couchettes. On y rencontre des Russes de tout âge, s’arrêtant dans quelques villes désertes en chemin, ou voyageant jusqu’à Mourmansk, le terminus.

Une fois arrivés après vingt-six heures de voyage, une odeur d’huile nous embaume. Le port de Moursmank est une illustration parfaite de la contribution de la Russie à la globalisation. Dans la ville, les trains et les grues bougent en cadence, comme pour ventiler ses 30.5000 habitants, qui font d’elle la plus grande ville au nord du cercle polaire arctique.

Animé par l’exportation de poisson, de gaz et d’activités portuaires, le port de Mourmansk a la particularité de ne jamais être incommodé par les glaces grâce aux courants chauds venus du Gulf Stream. Nuit et jour, été comme hiver, rien n’arrête l’activité de Mourmansk, qui figure parmi les cinq ports les plus importants de la Fédération de Russie.

La vie à Mourmansk est bien loin de celle des mégalopoles. Les cafés mondains laissent place aux cantines et aux bars à bières. Les centres commerciaux inexistants font le bonheur des échoppes militaires, spécialisés dans les uniformes et produits militaires. Les bâtisses colorées s’écrasent face aux imposantes barres d’immeubles soviétiques.

Objectivement, Mourmansk n’est pas une belle ville. Elle n’offre ni la grandeur ni les couleurs de Saint-Pétersbourg. Au cours de conversations avec les rares visiteurs de Mourmansk, je suis forcée de constater que l’adjectif qu’inspire la ville se résume à « moche ». Personnellement, j’y ai trouvé une beauté plus sincère, plus représentative de la vie en Russie.

Bienvenue.

L’inscription « Mourmansk- ville héros » est un titre honorifique datant de l’Union Soviétique visant à rendre hommage aux habitants morts pendant « la Grande Guerre Patriotique » (terme employé par l’Union Soviétique pour désigner la Seconde Guerre Mondiale). Crédits photo : CrossWorlds/Jeanne Richard

« Monument aux défenseurs de l’Arctique soviétique pendant la Grande Guerre patriotique », également appelé Statut d’Aliocha. Crédits photo : CrossWorlds/Jeanne Richard

Vue sur le port de la ville de Mourmansk. Crédits photo : CrossWorlds/Jeanne Richard

Des garages enneigés à Mourmansk. Crédits photo : CrossWorlds/Jeanne Richard

Lu sur une voiture à Mourmansk : « La Russie est invincible. Obama imbécile ». Crédits photo : CrossWorlds/Jeanne Richard

Un bar à bière à Mourmansk. Crédits photo : CrossWorlds/Jeanne Richard

Tag représentant un soldat soviétique dans un quartier résidentiel à Mourmansk. Crédits photo : CrossWorlds/Jeanne Richard

15:00, il fait nuit noire. Lors des nuits polaires (de début décembre à fin janvier), le soleil ne se lève plus et la ville de Mourmansk est plongée dans une constante pénombre. Crédits photo : CrossWorlds/Jeanne Richard

Jeanne Richard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *