Courir de nuit pour faire avancer la recherche contre la paralysie

Dans une cinquantaine de villes du monde, la course Run in the Dark, parrainée par le célèbre athlète Mark Pollock, a été organisée pour lever des fonds. Notre correspondante en Allemagne a assisté à celle de Francfort-sur-le-Main, en Allemagne.

Alors que la nuit est largement tombée et qu’il ne fait que six degrés, une cinquantaine de coureurs francfortois se sont retrouvés au bord du Main, mercredi 15 novembre. Ils ne se connaissent pas encore mais ce soir ils ont tous pris rendez-vous pour la même cause.

PHOTO Point de ralliement avant la course sous un pont de Francfort-sur-le-Main. © CrossWorlds/ Pauline Dumortier

Point de ralliement avant la course sous un pont de Francfort-sur-le-Main. © CrossWorlds / Pauline Dumortier

« Je veux marcher de nouveau »

Courir pour faire avancer la recherche d’un traitement contre la paralysie. Cette initiative est parrainée par Mark Pollock, à l’histoire devenue symbolique.

La vie de cet athlète nord-irlandais bascule à ses 22 ans lorsqu’il devient aveugle après un décollement de rétine. Malgré son handicap, Mark poursuit ses rêves et part notamment dans le désert de Gobi et au Pôle Nord pour réaliser des treks. En 2010, sa vie bascule une deuxième fois. Il fait une grave chute qui entraîne sa paralysie. Cet acharnement du sort ne l’arrête pourtant pas. Aujourd’hui « entouré d’une équipe », il participe à des expérimentations médicales dans l’espoir de retrouver sa motricité. Dans une vidéo qui retrace son parcours, Mark Pollock fait savoir qu’il veut relever le challenge de « marcher à nouveau ». 

La course « Run in the Dark » est organisée dans cinquante villes. La participation et les dons de milliers de coureurs permettent de récolter des fonds. Le 15 novembre, elle a eu lieu à Francfort-sur-le-Main. Dans cette ville, l’événement dit « pop up »  reste de petite envergure, offrant ainsi la possibilité de courir « sans pression liée au chrono », d’après Julien, un coureur français qui y participe.

« Pas de pression »

Car ce soir, pas de dossard. Les coureurs ont le choix entre un parcours de 5 ou de 10 km sans enregistrement de chronomètre. L’organisation est simplissime, pas de départ officiel et seules quelques flèches au sol indiquent le parcours à suivre. L’ambiance n’est pas à la compétition.

Les coureurs foulent les bords du Main avec un brassard clignotant. S’il est symbole d’unité, il permet aussi de se repérer et d’éclairer la nuit noire de Francfort. Roze, Robin Hugo, Daniel, Ciara, Cliona et leurs amis ont même acheté des guirlandes lumineuses pour l’occasion. Impossible de les louper ! Les sept coureurs se sont inscrits dès le mois de septembre et sont venus très motivés, « c’est vraiment sympa d’y participer entre amis ». Certains d’entre eux ont même opté pour la version longue (10 kilomètres).

Daniel, Ciara, Robin Hugo, Roze, Andrea, Andreas and Cliona avant le départ. Bords de Main, Francfort-sur-le-Main. ©CrossWorlds/Pauline Dumortier

Daniel, Ciara, Robin Hugo, Roze, Andrea, Andreas and Cliona avant le départ. Bords de Main, Francfort-sur-le-Main. © CrossWorlds / Pauline Dumortier

 

Selon Niamh Haughey, l’organisatrice de la course à Francfort, « chaque année, 500 000 personnes sont paralysées. Vivre en fauteuil augmente le risque de développer certaines maladies (thromboses notamment) et engendre une mort prématurée. »

« Depuis le lancement de ‘Run in the Dark’ il y a quatre ans, nous avons déjà fait d’importants progrès. La recherche porte ses fruits et permet à certaines personnes paralysées de retrouver peu à peu leur motricité grâce à des jambes bioniques notamment. Mark Pollock, a récupéré 10% de ses capacités motrices. »

D’après le magazine l’Obs,  il est le premier homme à avoir obtenu un exosquelette : un squelette externe développé entre autres par la firme Ekso bionics, permettant à une personne paralysée de remarcher et l’utilise plusieurs heures par jour.

Photo de groupe avant le départ de la « Run in the Dark », Francfort-sur-le-main. © CrossWorlds/ Pauline Dumortier

Photo de groupe avant le départ de la « Run in the Dark », Francfort-sur-le-main. © CrossWorlds /  Pauline Dumortier

 

Niamh Haughey est venue spécialement pour l’occasion d’Irlande, berceau de l’organisation. Elle fait un bilan positif de la course : « L’événement est réussi même si on attendait un peu plus de participants. Il est très important de faire l’effort de réorganiser cette course chaque année. Pour cette édition, on avait 70 inscrits qui ont tous participé à hauteur de 25 euros, c’est déjà super ! »

L’objectif pour cette année était de récolter 500 000 euros. Les chiffres ne sont pas encore tombés mais une chose est sûre, ce soir à Francfort-sur-le-Main, tout le monde était vainqueur. Mark Pollock a remercié les participants sur la page facebook de l’évènement « Run in the Dark » et du côté des coureurs, le rendez-vous est déjà pris pour l’année prochaine.

Pauline Dumortier

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *