David Bowie et Berlin : cet amour de jeunesse

La relation de David Bowie à Berlin rappelle celle d’un amour de jeunesse que l’on n’oublie pas. Il y vécut trois ans, de 1976 à 1978, et ces années furent parmi les plus productives de sa vie. Il y composa notamment les albums Heroes, Low et Lodger.

L'affiche de l'exposition sur David Bowie à Berlin. Crédits photo : Flickr/CC/ Wilhelm Rosenkranz

L’affiche de l’exposition sur David Bowie à Berlin en 2014. Crédits photo : Flickr/CC/
Wilhelm Rosenkranz

Cet amour lui permit d’abord de se rétablir : en 1976, David Bowie quitte Los Angeles et les addictions pour aller s’installer avec Iggy Pop dans Berlin Ouest, alors en pleine effervescence artistique.

«Berlin, c’était la première fois depuis des années que je ressentait une joie d’être en vie, d’être guéri », avait-il déclaré dans le magazine Uncut en 1999.

La relation ne se perd pas avec le temps : en 1987, six jours avant la visite de Ronald Reagan à Berlin, il participe à un concert au pied du Mur. De puissants haut-parleurs sont braqués intentionnellement vers l’est et la porte de Brandebourg et des centaines de personnes sont massées sur l’avenue Unter der Linden, à moins d’un kilomètre de là, pour écouter la star. Selon un article de Slate, la police politique de la RDA note : « il se produisit un attroupement important de jeunes à l’allure décadente (…) La musique en provenance de la scène à Berlin (Ouest) était audible dans cette zone. » Les jeunes de l’Est commencent à chanter «  Le mur doit tomber ! », au son de « Heroes » :

« Standing by the wall, And the guns shot above our heads , And we kissed as though nothing could fall, And the shame was on the other side ».

Un premier amour que l’on n’oublie pas, puisqu’en 2013 son single «Where are we Now?» est une balade dans Berlin, de la Potsdamer Platz, au Dschungel, une boite underground qu’il fréquentait avec Iggy Pop.

De son côté, Berlin l’aime encore. Des centaines de Berlinois sont venus déposer des roses et des bougies devant son ancien appartement dans le quartier de Schönberg, en écoutant sa musique.

« On ne l’oublie pas, il fait partie de la ville. Tout le monde écoute Bowie à Berlin ! Il a une relation spéciale avec nous, les Berlinois. » Niklas, 47 ans, venu déposer une rose.

Devant l'ancien appartement de David Bowie. Crédits Photos : Crossworlds/Etienne.

Devant l’ancien appartement de David Bowie, le 11 janvier 2015. Crédits Photos : Crossworlds/Etienne Behar.

 

David Bowie et Berlin étaient fait pour s’entendre : Il raconte dans un livre sur sa vie berlinoise : « A cette époque, avec le Mur toujours là, il y avait une tension terrible à travers la ville. Ça vacillait entre l’absurde —les night-clubs de drag queens ou travestis—, et les idées marxistes très radicales. Pour la première fois, la tension était hors de moi plutôt qu’en moi.»

Etienne Behar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *