Escale à l’Ouest : « Bonne arrivée » en Guinée !

En Guinée, l’épisode d’Ebola a fait fuir les touristes, aggravant la situation économique d’un pays meurtri par l’épidémie (au moins 2500 morts). Mais les choses semblent changer. Notre correspondante, Camille Russo, a posé ses valises à Conakry en début d’année et liste, photos à l’appui, les atouts touristiques de son pays d’accueil.

Coucher de soleil sur le lac de Koba, avril 2017Coucher de soleil sur le lac de Koba, avril 2017. © CrossWorlds / Camille Russo

 

« La Guinée ? Mais c’est où ? En Afrique. Ah bon ! Mais au fait, c’est quelle Guinée ? La Guinée équatoriale, la Nouvelle-Guinée ? Non, non c’est la Guinée ‘tout court’, enfin, la Guinée Conakry… ».

« Ces questions mille fois entendues par ceux qui parlent de ce pays sont révélatrices du manque total de visibilité à l’échelle internationale de la Guinée. Et pourtant ! » C’est en ces termes que débute le Petit Futé, seul guide touristique francophone disponible sur le pays parmi pléthore de livres de voyages en vente en France pour d’autres destinations.

Lac de Koba, avril 2017Lac de Koba, avril 2017. © CrossWorlds / Camille Russo

Plage de l'île de Kassa, mai 2017Plage de l’île de Kassa, mai 2017. © CrossWorlds / Camille Russo

Il est vrai que le pays doit encore faire avec un certain nombre de handicaps au développement de son potentiel touristique : des infrastructures encore balbutiantes, le souvenir récent et traumatisant de l’épidémie d’Ebola qui a tué au moins 2500 personnes en Guinée, la pauvreté qui demeure.

Les concessions dans le quartier de Camayenne (Conakry), février 2017Les concessions dans la quartier de Camayenne (Conakry), février 2017. © CrossWorlds / Camille Russo

Piroguier en partance pour l'île de Kassae _ la pirogue est le moyen de transport le plus commun pour rejoindre les îles en face de Conakry (mars 2017)Piroguier en partance pour l’île de Kassa. La pirogue est le moyen de transport le plus courant pour rejoindre les îles en face de Conakry. Mars 2017. © CrossWorlds / Camille Russo

Mais ses atouts pour devenir un lieu de villégiature pour vacanciers n’en sont pas moins nombreux : il y a ses îles à la faune encore sauvage dont on raconte qu’elles auraient servi d’inspiration à Louis Stevenson pour L’Île au trésor, sa nature majestueuse et florissante dans le Fouta-Djallon où l’on tente de développer un tourisme éco-responsable, ou encore l’émergence de Conakry en tant que capitale culturelle avec son statut de Capitale mondiale du livre pour 2017-2018.

Pirogue face à l'île de Kassa, mars 2017Pirogue face à l’île de Kassa, mars 2017. © CrossWorlds / Camille Russo

La presqu'ile attenante à Room, avril 2017La presqu’île attenante à Room, avril 2017. © CrossWorlds / Camille Russo

La fin de l’épidémie d’Ebola a été officiellement annoncée deux fois en Guinée par l’OMS (fin décembre 2015 et début juin 2016). L’une des conséquences économiques de cette épidémie est la chute du nombre de visiteurs en Guinée. Depuis peu, les choses semblent changer. En témoignent les chiffres encourageants de 2016, qui font état de 60 000 personnes ayant foulé le sol du pays.

Coucher de soleil sur Camayenne, avril 2017Coucher de soleil sur Camayenne, avril 2017. © CrossWorlds / Camille Russo

La végétation de l'île de Room, mars 2017La végétation de l’île de Room, mars 2017. © CrossWorlds / Camille Russo

Soleil couchant sur le lac de Koba, avril 2017Soleil couchant sur le lac de Koba, avril 2017. © CrossWorlds / Camille Russo

 

Le secteur touristique guinéen s’active pour attirer de nouveau : en deux ans, ce ne sont pas moins de deux nouveaux hôtels de haut standing qui ont vu le jour. A côté de ces établissements luxueux qui profitent essentiellement au tourisme d’affaires, l’ambition est de développer une capacité hôtelière de moyenne gamme pour attirer une plus grande clientèle et encourager un tourisme de découverte, selon RFI. En parallèle, de nouvelles compagnies aériennes ont ajouté Conakry à leurs destinations proposées.

Palmiers à Room, avril 2017Palmiers à Room, avril 2017. © CrossWorlds / Camille Russo

Les défis pour pérenniser les débuts du secteur touristique sont nombreux : il faudra encore régler la question des axes routiers, dans un état de délabrement avancé, ainsi que celle de la gestion des déchets à Conakry.

Les plages des îles de Loos, avril 2017Les plages des îles de Loos, avril 2017. © CrossWorlds / Camille Russo

 

Mais avec le temps, la Guinée pourrait bien arriver à se faire un nom propre au rayon des guides de voyage.

Coucher de soleil depuis l'île de Room, avril 2017Coucher de soleil depuis l’île de Room, avril 2017. © CrossWorlds / Camille Russo

 

Camille Russo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *