Etats-Unis : les jouets, et si c’était vraiment mieux… avant ?

La période des fêtes vient de s’achever et nos correspondants vous invitent à découvrir la fonction des jouets dans leurs pays d’accueil. Aux Etats-Unis, c’est le jouet vintage qui a fait son retour. Il est le pansement pour les nostalgiques, le geste durable pour l’environnement et le rempart contre les dérives technologiques des “jouets espions”.

Anciennes consoles et jeux vidéos retro, robots et figurines sont de plus en plus appréciés et se vendent parfois à prix d’or. Souhaitant surfer sur la vague nostalgique de recherche du temps perdu, retour aux jeux plus anciens, les marques relancent elles-mêmes de nouvelles productions d’objets devenus cultes.

Devant l'avalanche des jouets des plus high tech, le vintage reviennent à la mode depuis quelques années aux Etats-Unis. © Flickr/CC/david_a_l

Devant l’avalanche des jouets des plus high tech, le vintage reviennent à la mode depuis quelques années aux Etats-Unis. © Flickr/CC/david_a_l

 

Nintendo revend désormais la console classique et les jeux originels qui avaient fait connaître la marque dans les années 80. Les adolescents des années 80 et 90 devenus parents peuvent partager les jouets de leur jeunesse avec leurs enfants. Et ça cartonne, puisque ces rééditions se sont écoulées rapidement.

Au petit bonheur des hipsters

La culture hipster, qui valorise ce qui est original et alternatif, a remis au goût du jour le vintage pour les vêtements, les meubles, la musique, mais aussi le jouet. Ce qui est ancien est redevenu cool.

Avec la globalisation du marché du jouet, les grandes marques et les mêmes chaînes se trouvent dans différentes villes, voire différents pays. Trouver un jouet original se révèle plus difficile. Les acheteurs à la recherche d’un cadeau unique peuvent se tourner vers des jouets qui ne sont pas produits à la chaîne, avec des designs inspirés des jouets d’antan et des matériaux nobles, comme le bois.

Aaron Fraser, 38 ans, est basée dans le Massachusetts. Elle vend des jouets vintages en ligne depuis une quinzaine d’années, notamment des jeux de société, des figurines, des voitures ou encore des poupées. Son business s’est intensifié depuis les quatre dernières années. « Les fêtes apportent leur lot d’acheteurs nostalgiques qui cherchent un cadeau unique, il y a toujours les collectionneurs qui cherchent des choses spécifiques et les gens comme moi qui veulent offrir à leurs enfants des jouets durables », explique Aaron Fraser.

La qualité même des jouets s’est aussi dégradée au fil des ans”, fait également remarquer cette vendeuse qui propose des jouets des années 60, 70, 80 et 90.

Les jouets des années 80 ont tenu à l’épreuve du temps et malgré les coups. Les jouets d’aujourd’hui semblent être construits pour être jetés », regrette Aaron.

Linda G. Miller, auteur de plusieurs livres sur les enfants et leur développement l’affirme :  “les jouets ont une obsolescence programmée : ils sont consommés, utilisés, afin que d’autres jouets puissent les remplacer”.

Permettre aux enfants « d’utiliser leur imagination »

Que celui qui n’a pas été tenté de mettre un enfant devant un écran pour le faire taire jette la première pierre. Les smartphones et tablettes contiennent de nombreux jeux dans leurs applications et les fabricants de jouets ont suivi la tendance en lançant des tablettes pour enfants. Mais l’Académie américaine de pédiatrie (AAP), connue pour ses avertissements alarmistes, dresse un bilan mitigé de l’usage de ces appareils chez les plus jeunes. Des troubles du sommeil, des problèmes relationnels et des effets négatifs sur les résultats scolaires peuvent découler de l’exposition excessive aux écrans et aux jeux en ligne.

Si ces jouets et jeux absorbent l’attention des enfants – et donnent du répit aux parents – ils les laissent dans un état passif. Le jeu n’est pas qu’un passe temps mais a un impact essentiel dans le développement et l’éducation des enfants. Les jouets agissent donc comme des outils de stimulation.

L’Association Américaine de Vente de Jouets Spécialisés (ASTRA) définit les jouets spécialisés comme :

des jouets qui se concentrent sur ce que l’enfant peut faire plutôt que sur ce que le jouet peut faire.

Et là, le “vieux” redevient cool, voire utile, encore une fois. Une vieille boîte de cubes de construction permet à l’enfant de fabriquer, monter, construire. Un robot qui parle, est capable de parler, mais il n’apporte pas nécessairement de nouvelles compétences à l’enfant. « Les jouets vintage permettent aux enfants d’utiliser leur imagination en n’imposant quasiment pas de limite ou de direction », abonde Aaron Fraser.

Jouets espions

Les « smart toys », jouets connectés à Internet, se multiplient sur les étals des magasins. En juillet 2017, le FBI alertait déjà les parents américains sur les risques que présentaient certains de ces jouets. Selon l’agence, des hackers pourraient facilement accéder au jouet et enregistrer les interactions avec les enfants afin d’obtenir des informations telles que leur nom, leur école, leur lieu de résidence.

Certains jouets étant dotés de caméras ou de GPS, le communiqué de presse du FBI indiquait que « ces fonctionnalités pourraient mettre en péril la vie privée et la sécurité des enfants ». Les jouets pourraient également être utilisés pour enregistrer tout ce qui se passe dans la pièce où ils sont rangés.

Le sénateur du Massachusetts Ed Markey, auteur de la loi de protection des mineurs en ligne « Children’s Online Privacy Protection Rule » en 1998, a été l’un des premiers à lancer l’alerte en 2016 . Il citait notamment comme exemples les jouets « My Friend Cayla », une poupée qui enregistre les enfants grâce à la reconnaissance vocale pour pouvoir leur répondre et produire une conversation, et « i-Que Intelligent Robot », qui se base sur la même technologie,  produits par l’entreprise Genesis Toys.

Celle-ci s’est défendue en affirmant qu’elle « maintient des contrôles serrés de toutes les données collectées, en les conservant dans des bases de donnés protégées par des droits d’accès strictement limités et contrôlés afin de garantir la sécurité ». Mais l’entreprise a également précisé que « malheureusement aucune méthode de transmission par internet ou méthode de stockage électronique n’est sûre à 100%. Par conséquent, nous ne pouvons pas garantir de sécurité absolue ».

Les parents inquiets peuvent toujours opter pour une poupée ou un robot vintage. Et se convaincre qu’il est encore possible d’échapper à la surveillance de masse. Comme Aaron Fraser, qui réfléchit à deux fois avant de commander pour ses enfants. Le vintage et l’ancien, au-delà de l’aspect nostalgique, sont peut-être en passe de prendre un tournant politique.

Astrig Agopian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *