Mon téléphone, ma coque et moi

Au Japon, avoir un téléphone portable, c’est être un membre de la société. Son absence est le synonyme d’une mort sociale préprogrammée. Je suis allée à la rencontre d’étudiants à Kyoto pour comprendre le rapport qu’ils entretiennent avec cet objet omniprésent dans leur vie quotidienne.

Yuu, 21 ans : « Avec un iPhone, on devient cool »

Que raconte ton téléphone de ta personnalité ? Kyoto, Japon. Crédits photo : CrossWorlds/Hannah Bidoire

Que raconte ton téléphone de ta personnalité ? Kyoto, Japon. Crédits photo : CrossWorlds/Hannah Bidoire

 

Pourquoi ce modèle ?

Mes parents m’ont acheté mon premier téléphone quand j’avais 12 ans. C’est moi qui le leur ai demandé : toutes mes amies en avaient déjà un. J’ai choisi un iPhone car je pense c’est le téléphone le plus cool. Quand on en possède un, on devient cool aussi.

Pourquoi cette coque ?

Avec son miroir et son porte-cartes, elle est pratique ! Je me regarde au moins 20 fois par jour dans ce miroir pour retoucher mon maquillage.

Kaori, 20 ans : « Ma coque est kawaii, comme moi »

Que raconte ton téléphone de ta personnalité ? Kyoto, Japon. Crédits photo : CrossWorlds/Hannah Bidoire

Que raconte ton téléphone de ta personnalité ? Kyoto, Japon. Crédits photo : CrossWorlds/Hannah Bidoire

 

Pourquoi des champignons ?

Au Japon, presque tout le monde a un i-phone et une coque, le tout étant de la choisir. Je voulais que la mienne soit unique : j’ai choisi cette coque car je la trouvais drôle mais surtout kawaii. Elle correspondait donc bien à ma personnalité.

C’est quoi être kawaii ?

Kawaii, ça veut dire mignon. Avant, on ne disait kawaii que pour les bébés ou les animaux, maintenant on l’utilise pour décrire quelqu’un. Lorsqu’on parle d’une fille kawaii, ça veut dire qu’elle est jolie, un peu réservée, qu’elle prend soin de son apparence avec des habits à la mode et du maquillage, mi-femme, mi-enfant…

Misaki et Sayo, 21 ans : « Grâce à nos coques, tout le monde sait qu’on est très proches »

Que raconte vos téléphones de vos personnalités ? Kyoto, Japon. Crédits photo : CrossWorlds/Hannah Bidoire

Que raconte vos téléphones de vos personnalités ? Kyoto, Japon. Crédits photo : CrossWorlds/Hannah Bidoire

 

Depuis quand avez-vous un téléphone portable ?

Depuis nos 12 ans ! On est amies depuis très longtemps, on les a eus en même temps au collège. On les utilise surtout pour se parler quand l’autre n’est pas là.

Rires.

Pourquoi choisir la même coque ?

Misaki : C’est Sayo qui l’a achetée en première. On aime toute les deux Disney, la Petite Sirène, les Etats-Unis, et cette coque est très féminine. Donc quand je l’ai vue, j’ai voulu la même, et on est allé acheter la mienne ensemble !

Sayo : Comme ça, quand on n’est pas à deux, on a un téléphone mignon, et quand on est ensemble, tout le monde sait qu’on est très proches.

Makoto, 21 ans : « Les stickers de mes groupes de musique »

Que raconte ton téléphone de ta personnalité ? Kyoto, Japon. Crédits photo : CrossWorlds/Hannah Bidoire

Que raconte ton téléphone de ta personnalité ? Kyoto, Japon. Crédits photo : CrossWorlds/Hannah Bidoire

 

Ça sert à quoi, un téléphone portable ?

A tout ! Je l’ai depuis mes 9 ans, et depuis je ne m’en sépare pas. Je l’utilise comme carte, comme moyen de paiement, comme enregistreur de chansons car je suis guitariste, comme moyen de communication bien sûr, comme distraction quand je joue dans les transports en commun…

Que représentent tous ces stickers collés au dos de ton iPhone ?

C’est les stickers des groupes dont j’ai fait partie, celui au-dessus étant celui dans lequel je suis actuellement. Je voulais un i-phone pour la qualité de l’image et des enregistrements micro, mais le laisser tout nu n’avait pas d’intérêt. En mettant ces stickers, je m’approprie mon téléphone, le rend personnel, et en même temps j’ai un outil sur lequel m’appuyer pour parler de ma musique.

Haruka – 22 ans : « Un objet qui reflète qui je suis »

Que raconte ton téléphone de ta personnalité ? Kyoto, Japon. Crédits photo : CrossWorlds/Hannah Bidoire

Que raconte ton téléphone de ta personnalité ? Kyoto, Japon. Crédits photo : CrossWorlds/Hannah Bidoire

 

Quand as-tu reçu ton premier téléphone ?

J’ai eu mon premier téléphone à 9 ans : je rentrais toute seule à la maison le soir, et il fallait un moyen de communiquer avec mes parents. J’avais exagéré le danger que ça représentait pour pouvoir en avoir un ! En vrai, je joue surtout avec et je n’envoie presque pas de messages à mes parents.

Ton téléphone raconte quoi de toi ?

Je suis une grande fan de Sailor Moon ! Je ne pouvais pas laisser mon i-phone sans rien, ça manquait de personnalité. J’ai acheté cette coque sur internet : elle est mignonne, féminine, joyeuse, et montre un aspect de ma personnalité. C’est important d’avoir des objets qui reflètent qui on est.

Riho, 23 ans : « Disney, c’est les Etats-Unis »

Que raconte ton téléphone de ta personnalité ? Kyoto, Japon. Crédits photo : CrossWorlds/Hannah Bidoire

Que raconte ton téléphone de ta personnalité ? Kyoto, Japon. Crédits photo : CrossWorlds/Hannah Bidoire

 

La trousse Chanel, le sac LV, l’i-phone et la coque Ariel … pourquoi ?

On peut penser que ça fait gamine mais j’aime beaucoup ma coque Ariel, elle représente un pan de ma personnalité qui complète mon goût pour la mode. Pour moi, Disney c’est les Etats-Unis. Je me retrouve beaucoup dans le personnage d’Ariel parce que j’ai très envie de voyager… mais je suis « bloquée » au Japon. Porter des habits de luxe et une coque La Petite Sirène, c’est dire à la fois que j’aime la mode et que je veux « partir là-bas ».

Seiji, 23 ans : « 2 portables pour être polyvalent »

Que raconte ton téléphone de ta personnalité ? Kyoto, Japon. Crédits photo : CrossWorlds/Hannah Bidoire

Que raconte ton téléphone de ta personnalité ? Kyoto, Japon. Crédits photo : CrossWorlds/Hannah Bidoire

Tu es un peu le boss du téléphone portable.

Non justement mais je m’entraîne à le devenir ! Je suis étudiant en dernière année de business et je commence à travailler dans moins de six mois. Dans la vie professionnelle, j’aurais besoin d’être polyvalent et de savoir utiliser deux téléphones en même temps : un pour la vie personnelle et un pour le travail. Donc je m’entraine à écrire sur l’un, tout en lisant sur l’autre, et en fumant ma cigarette. Il faut être efficace.

Est-ce que tous les étudiants en business font pareil que toi ?

Je ne pense pas, je suis un perfectionniste !

Bonus : dans une boutique à Dotonbori

Questions à une vendeuse de coques d'iPhones au Japon. Crédits photo : CrossWorlds/Hannah Bidoire

Questions à une vendeuse de coques d’iPhones au Japon. Crédits photo : CrossWorlds/Hannah Bidoire

Ces coques se vendent-elles bien ?

Oui bien sûr, sinon elles ne seraient pas sur le devant de la boutique ! J’en ai vendu une vingtaine de ce genre en décembre. Elles sont « kawaii » et drôles.

Qui les achète ?

Des hommes uniquement, entre 15 et 50 ans, parfois même sans avoir le téléphone qui correspond. Ce sont des héroïnes de manga donc il arrive qu’un client achète la coque pour compléter sa collection.

Propos recueillis par Hannah Bidoire

2 réflexions au sujet de « Mon téléphone, ma coque et moi »

  1. Bonjour,
    Je trouve étonnant de réaliser un article dédié uniquement au terminal d’Apple alors que la diversité des terminaux au Japon est énorme. Pourquoi avoir fait le choix de concentrer les huit témoignages sur des possesseurs d’i-phone lorsque ce terminal compte pour 30% d’un marché qui présente d’autres particularités intéressantes (forte présence des téléphone à clapet notamment)? Et surtout pourquoi ne pas l’avoir mentionné dans le titre?
    Cordialement,

    1. Bonjour,
      Merci pour votre message et pour l’intérêt que vous portez à mon article. Où trouvez-vous ces chiffres de 30% ? D’après mes recherches, au Japon 72% du marché de la téléphonie mobile smartphone est captée par apple, part augmentant de 183% par an ces 5 dernières années (http://www.wsj.com/articles/SB10001424052748703315404575250921648983384) Le choix de l’Apple s’est en fait imposé de lui-même lorsque sur le terrain je n’ai rencontré que des personnes ayant un Iphone. Mon étude s’est portée sur des étudiants de la ville de Kyoto, une population jeune et aisée, les seuls élèves que j’ai vu n’ayant pas d’i-phone étaient comme moi en échange dans ce pays. Je pense que cela peut être expliqué par le fait que les personnes sans i-phone – au téléphone à clapet par exemple – ont tendance à moins le sortir pour faire les actions énoncées plus haut : se maquiller, jouer à des jeux en ligne etc.. J’espère avoir répondu à votre interrogation, n’hésitez pas à me contacter pour de plus amples informations à ce sujet, je serais ravie d’y répondre.
      Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *