Archives du mot-clé cuisine

VIDEO — Retour sur notre événement : « La cuisine : ingrédient d’intégration ? »

Vendredi 24 mars, vous êtes nombreux à avoir répondu présents à notre invitation à débattre de la cuisine comme vecteur d’intégration autour d’un dîner afghan : merci ! Du contenu de l’échange à celui de l’assiette, tout était à la hauteur de nos attentes. Nous avons pensé à ceux qui n’ont pas pu se joindre à nous : nous voudrions que les absents puissent aussi découvrir les porteurs de projet invités à discuter.

Intervenants :

Le Baba — Projet lancé en septembre dernier, Le Baba sera bientôt un marché-cantine citoyen réunissant des chefs réfugiés et immigrés souhaitant partager avec les parisiens les petits plats de leurs pays. Mais ce sera aussi un lieu de vie, où nous pourrons tous venir rencontrer les personnes qui font la diversité de notre pays, et découvrir des activités toujours étonnantes.

Chef Massoud — Né dans la province de Baghlan, au nord de l’Afghanistan, Massoud fuit son pays en 2010 sous la pression du gouvernement et des talibans qui le menacent. Après deux mois et demi de route qui le conduiront en Europe, il s’installe à Paris. Massoud se met à la cuisine pour ses frères et ses amis. D’un projet à l’autre, il finit par intégrer l’équipe du Baba.

Meet my Mama — Entreprise soutenue par Kiwanda, l’incubateur de l’association de soutien aux réfugiés Singa, Meet My Mama s’est donné une mission : vous faire découvrir des cuisines typiques du monde entier, préparées et racontées avec amour par celles qu’ils appellent les “mamas”, des mamans d’ici ou d’ailleurs, pleines de talents et de passion.

Eat & Meet — C’est l’histoire de quatre étudiants qui se sont rencontrés au Brésil et en sont revenus avec une conviction : accepter le repas d’un étranger est la première forme de confiance. En transformant des bus en cuisines mobiles, les fondateurs de Eat & Meet veulent promouvoir la culture des réfugiés à travers des événements culinaires.

Le Récho — Projet solidaire et itinérant mené par dix femmes, Le Récho se concrétise par un food truck qui fait le tour des camps de réfugiés d’Europe, pour y créer du lien à travers la cuisine. Elles viennent de s’arrêter à Grande-Synthe, et c’est un succès !

Damien Carême — Maire de Grande-Synthe, où vivent 1700 réfugiés dans le camp de Grande-Synthe. Il vient de publier un livre On ne peut rien contre la volonté d’un homme, écrit avec la journaliste du Monde, Maryline Baumard.

Chef Emad — Originaire de Damas, Chef Emad a appris le français derrière les fourneaux. Il a comme projet d’ouvrir un food truck de cuisine syrienne sur le canal Saint-Martin.

Discussion animée par Clara Wright, notre fondatrice et rédac chef et suivi du dîner aux saveurs afghanes cuisiné par Chef Massoud.

Merci au Petit Bain de nous avoir accueillis !

DÉBAT-DÎNER — Ferez-vous le « premier pas » ?

Vous aimez notre Regard Croisé sur la cuisine dans une quinzaine de pays ? Vous êtes sensible à la thématique de l’intégration ? Le Baba et notre équipe vous invitons à la table du chef afghan Massoud le vendredi 24 mars, au Petit Bain. Pour réserver votre place : http://bit.ly/2nlOqQR

Né dans la province de Baghlan, au nord de l’Afghanistan, Massoud fuit son pays en 2010. Il se sent menacé par le gouvernement et les talibans. Ses deux frères à ses côtés, il laisse derrière lui ses parents, ses amis et un pays blessé dans lequel il ne se reconnaît plus. S’ensuivent des semaines de route qui, de l’Iran à l’Italie, en passant par la Turquie, le mèneront jusqu’à Paris.

DSC_1686 (1)(1)

Le chef Massoud, originaire d’Afghanistan, aimerait ouvrir son restaurant en France et a rejoint l’équipe du Baba cette année. © CrossWorlds / Théo Depoix-Tuikalepa

 

Avant son arrivée, la France se résumait pour lui à Napoléon, Victor Hugo… mais aussi l’islamophobie et le « cerveau colonial » à l’origine d’une politique étrangère qu’il condamne. Pourtant, il s’étonne d’aimer y vivre. « J’aime les Français et leur accueil. » Il apprend leur langue, découvre la gastronomie française en même temps qu’il se met à cuisiner pour ses frères et ses amis. « La cuisine française est une grande cuisine », dit-il, mais elle n’a évidemment pas le goût de celle de son pays. Alors Massoud s’investit, redouble d’efforts derrière les fourneaux : nostalgique de sa terre autant que désireux d’en partager les saveurs.

D’un projet à l’autre, il intègre l’équipe du Baba. « En Afghanistan, on ne parle pas à table, par respect pour la nourriture. Mais les Français aiment discuter quand ils mangent. » Le chef y voit une aubaine : autour de ses plats, les Français peuvent échanger et lui poser des questions sur son pays natal.

Pour le dîner de vendredi soir, le chef Massoud a choisi de vous cuisiner ses plats préférés qu’il a — secrètement — appris par-dessus de l’épaule de sa mère restée au pays ; elle qui ignore encore aujourd’hui que son fils a enfilé le tablier. Ce repas est pour lui « un morceau d’Afghanistan », une invitation à découvrir ce pays qui a trop peu l’occasion de parler de lui-même. Ce repas est un « premier pas », libre à chacun de poursuivre la découverte.

Théo Depoix-Tuikalepa

Plus d’informations sur l’événement et sur les intervenants (Le Recho, Eat&Meet, Meet my Mama) en cliquant ici

17218495_10154118210727303_5182366112967197152_o

CONCOURS — Gagne un kit de cuisine d’ailleurs avec Kitchen Trotter !

Ce mois-ci, CrossWorlds vous emmène dans les ventres du monde. En Italie, aux Etats-Unis, au Burkina Faso, en Chine, au Mexique… Nos correspondants ont enquêté, filmé, dessiné dans les cuisines de 19 pays. Nos articles vous ont mis l’eau à la bouche ? Nous vous proposons d’apaiser votre faim de saveurs nouvelles. Participez à notre jeu et gagnez un kit culinaire, avec des ingrédients et des recettes venues d’un pays gardé secret, concocté par notre partenaire Kitchen Trotter !

1216x969x2

© Kitchen Trotter

Que pouvez-vous gagner ?

Le kit de cuisine contient :

  • 6 ingrédients
  • 4 recettes pour un menu complet pour 4 à 6 personnes
  • Un livret qui contient les recettes, une carte postale, des infos sur le chef qui a concocté les recettes, une playlist, des suggestions pour utiliser les restes…

Comment jouer ?

Pour participer, il faut

Qui est notre partenaire Kitchen Trotter ?

A l’origine de Kitchen Trotter, il y a Aïcha, Pierre et Kenza. Amoureux de cuisine et de voyages, les trois amis décident à la sortie de leur école de commerce de lancer une start-up de livraison de kits de cuisine du monde, disponibles par abonnements.

« Chaque mois le kit contient des ingrédients difficiles à trouver en France, pour composer quatre recettes : entrée, plat, dessert et un bonus selon la destination du moment », explique Masha, qui travaille pour la start-up.

Les destinations sont choisies en équipe, à la fois selon les tendances comme le Brésil pendant la Coupe du Monde, mais aussi selon les affinités de l’équipe qui veut surprendre ses clients :

« Parfois on choisit des destinations moins connues au premier abord mais qui ont un véritable succès finalement, comme l’Autriche ! »

Par exemple, ce kit contenait de l’huile de pépins de courge, du spaetzel, des épices pour goulash, une préparation pour kaiserschmarrn, du sirop de fleur de sureau et un moule à kouglof ! Quant à la facilité de réalisation des recettes, elles sont censées être accessibles à tous.

« On travaille en collaboration avec un chef spécialiste de la destination choisie. […] Ensuite, les recettes sont testées trois fois : par le chef lui-même, l’équipe de Kitchen Trotter, et enfin un blogueur culinaire qui travaille avec nous. »

Jouez à notre jeu pour remporter le kit et devenir le quatrième testeur !