Archives du mot-clé Kafa

Liban – Journée de la femme : « Les hommes de qualité n’ont pas peur de l’égalité »

Article de la première édition de Crossworlds (2013-2014).Alors que ce mois-ci nous parlons du sexe opposé dans nos pays d’accueil, découvrez le saisissant reportage-photos de notre photographe au Liban lors de la journée internationale de la femme au Liban.
Samedi 8 mars, Beyrouth. À l’occasion de la journée de la femme, quelques milliers de personnes manifestent contre les violences faites aux femmes. Face à l’initiative de l’organisation Kafa, contre la violence domestique, les libanais ont répondu présent à la mobilisation, réclamant l’accélération du processus politique.

Mobilisation contre les violences faites aux femmes pour la journée de la femme à Beyrouth. Crédits photo: CrossWorlds/Nicolas Hrycaj

Mobilisation contre les violences faites aux femmes pour la journée de la femme à Beyrouth. Crédits photos - Nicolas.

Mobilisation contre les violences faites aux femmes pour la journée de la femme à Beyrouth. Crédits photo: CrossWorlds/Nicolas Hrycaj

 

Le projet de loi, après avoir été approuvé en Conseil des ministres en 2010, a été contrôlé par une sous-commission parlementaire, qui a rendu le texte final en 2012, après plusieurs amendements. C’est seulement en juillet 2013 que le projet a été adopté, avant d’être bloqué par le Parlement.

Mobilisation contre les violences faites aux femmes pour la journée de la femme à Beyrouth. Crédits photos - Nicolas.

Crédits photo: CrossWorlds/Nicolas Hrycaj

Mobilisation contre les violences faites aux femmes pour la journée de la femme à Beyrouth. Crédits photos - Nicolas.

Crédits photo: CrossWorlds/Nicolas Hrycaj

Mobilisation contre les violences faites aux femmes pour la journée de la femme à Beyrouth. Crédits photos - Nicolas.

Crédits photo: CrossWorlds/Nicolas Hrycaj

 « Assez de sang, utilisez de l’encre et signez la loi aujourd’hui »

Il faut évoquer les portraits présents dans la foule, tenus à bout de bras : celui de Manal Assi par exemple, 33 ans ayant succombé le mois dernier aux coups de cocotte-minute de son mari, qui en avait également renversé le contenu sur elle. Elle s’opposait au troisième mariage de celui-ci, réclamant le divorce. Dans le même cas, Roula Yacoub décédée l’année d’avant, et des centaines d’autres femmes qui souffrent de violences domestiques, et qui ne sont pas protégées par la loi.

Mobilisation contre les violences faites aux femmes pour la journée de la femme à Beyrouth. Crédits photos - Nicolas.

Crédits photo: CrossWorlds/Nicolas Hrycaj

Mobilisation contre les violences faites aux femmes pour la journée de la femme à Beyrouth. Crédits photos - Nicolas.

Crédits photo: CrossWorlds/Nicolas Hrycaj

Mobilisation contre les violences faites aux femmes pour la journée de la femme à Beyrouth. Crédits photos - Nicolas.

Crédits photo: CrossWorlds/Nicolas Hrycaj

 

En plus de la violence domestique, les manifestants sont aussi présents pour obtenir le droit de transmission de la nationalité de la femme à l’enfant. À l’heure actuelle, si une femme libanaise accouche d’enfants de père étranger, les enfants prennent la nationalité du père. Le texte de loi à ce propos n’a pas changé depuis 1925, stipulant que « tout  homme libanais qui épouse une femme étrangère peut lui transmettre sa nationalité » au bout d’un an, mais n’évoquant pas la femme.

nico6

Crédits photo: CrossWorlds/Nicolas Hrycaj

Mobilisation contre les violences faites aux femmes pour la journée de la femme à Beyrouth. Crédits photos - Nicolas.

Crédits photo: CrossWorlds/Nicolas Hrycaj

« Abolissons le patriarcat »  

Le cliché de la femme arabe soumise est bien réel : mais il y a une autre femme arabe qui s’émancipe. Pourtant, l’espace de liberté qu’elle peut obtenir est paradoxalement limité ; l’exemple de la reconstruction de l’hymen à laquelle se livrent des centaines de libanaises avant leur mariage en est l’exemple. Pour une manifestante, la société a un siècle de retard ; un autre manifestant évoque le décalage total d’une partie des libanais, influencés par l’occident, s’habillant à la californienne, et la mentalité générale beaucoup plus archaïque et profondément patriarcale. Le chemin est donc encore long pour une réelle égalité homme-femme ; cependant on peut espérer que la marche de samedi ait été un premier et un grand pas sur celui-ci.

nico10

Crédits photo: CrossWorlds/Nicolas Hrycaj

Mobilisation contre les violences faites aux femmes pour la journée de la femme à Beyrouth. Crédits photos - Nicolas.

Crédits photo: CrossWorlds/Nicolas Hrycaj

Mobilisation contre les violences faites aux femmes pour la journée de la femme à Beyrouth. Crédits photos - Nicolas.

Crédits photo: CrossWorlds/Nicolas Hrycaj

 

Nicolas.