Archives du mot-clé Oise

Confinés et engagés : rencontre avec le restaurateur Charles-Édouard Barbier

En plein confinement dû à la pandémie de coronavirus, ils ont décidé de s’engager. Aujourd’hui, rencontre avec Charles-Édouard Barbier, restaurateur à Heille. Fin mars, il a lancé une initiative de livraisons de repas gratuits pour les soignants de son département de l’Oise, premier foyer de contagion de coronavirus détecté en France.

« Mon restaurant a fermé le 14 mars à minuit. L’idée a germé dès que j’ai pensé à la gestion des stocks. Il n’y a eu aucune anticipation et si on ne les utilisait pas, ça allait partir à la poubelle.

J’avais déjà eu des retours de soignants qui me disaient qu’il manquait parfois des repas dans les hôpitaux, parce que les renforts venus d’autres régions n’avaient pas été comptabilisé. Ou alors qu’ils n’avaient pas le temps de faire leurs courses.

C’est comme ça qu’on a lancé l’opération avec trois autres restaurateurs de l’Oise. Finalement les stocks ont été écoulés en un week-end. On a alors contacté les distributeurs, les agriculteurs de la région et des financiers pour voir s’ils souhaitaient s’associer à nous, pour que l’action se poursuive.

Les repas livrés par Charles-Édouard Barbier sont servis avec des mots de soutien et d'encouragement. / © Charles-Édouard Barbier, avec autorisation

Les repas livrés par Charles-Édouard Barbier sont servis avec des mots de soutien et d’encouragement. / © Charles-Édouard Barbier, avec autorisation

 

Nous sommes désormais six chefs à participer, répartis sur tout le département de l’Oise. Même si nos capacités sont limitées, nous avons livré 1350 repas pendant la semaine du 13 avril par exemple. On alterne entre un jour de production et un jour de livraison. Tous les mercredis on fait un point sur les besoins des hôpitaux.

Charles-Édouard Barbier et sa fille lors d'une livraison de repas à un hôpital de l'Oise / © Charles-Édouard Barbier, avec autorisation

Charles-Édouard Barbier et sa fille lors d’une livraison de repas à un hôpital de l’Oise / © Charles-Édouard Barbier, avec autorisation

 

L’accueil des soignants est toujours super. Pour eux, c’est un instant réconfort. C’est la possibilité de partager un repas savoureux et goûteux. On leur promet un repas équilibré et sain, mais toujours avec un dessert. On commence à bien se connaître. Ça permet un moment humain malgré les masques et les gants. Ils ont des mots de réconforts pour nous, aux établissements fermés, sans perspective de réouverture et parfois condamnés à mourir. Et nous on les remercie pour leur engagement et leur travail qui sauve des vies.

Je suis fier de cette initiative. J’ai l’impression d’être vraiment utile en cette période. Ma fille m’accompagne, elle écrit des petits mots sur les boîtes-repas. Je suis heureux de transmettre ces valeurs de partage et de solidarité. »

Propos recueillis par Olga Lévesque

Vous vous engagez ? Vous connaissez des initiatives de solidarité, en France ou à l’étranger ? Ecrivez-nous sur Facebook ou sur Instagram !

Avec le confinement, le JT de 20 heures devient rituel, même pour les jeunes