« Zuma must fall » : la colère des Sud-africains contre leur président

Le 16 décembre est férié en Afrique du Sud et placé sous l’aura de la réconciliation depuis la fin de l’apartheid. Mais aujourd’hui, la foule gronde. Les Sud-africains ont manifesté ce 16 décembre pour dire leur mécontentement à l’égard de leur président, Jacob Zuma, et scandent des slogans comme : « pas de réconciliation avec la corruption ».

Plusieurs milliers de personnes ont marché à Johannesburg, Pretoria et au Cap, une semaine après qu’ait débuté un feuilleton au ministère des finances sud-africain, qui a vu trois ministres différents se succéder en cinq jours et a fait fortement chuter le rand, la monnaie locale.

20151216_100207

Les manifestants réunis au pied du Mandela Bridge. 16 décembre 2015, Johannesburg. Crédits photo : CrossWorlds/Esther Meunier

 

20151216_101152

Sur la pancarte, Nene. Il est le premier des ministres à avoir été limogé, remplacé par David van Rooyen, relativement inconnu, conduisant le rand à atteindre un taux historiquement bas vendredi 11 décembre. 16 décembre 2015, Johannesburg. Crédits photo : CrossWorlds/Esther Meunier

 « Pas de réconciliation avec la corruption »

L’exaspération des Sud-africains a été alimentée par différents scandales, le dernier en date étant celui de Nkandla, où il a été révélé que de l’argent public avait servi à rénover la résidence personnelle du Président Zuma.
20151216_112936

A l’avant du cortège, un bandeau « Pas de réconciliation avec la corruption ». 16 décembre 2015, Johannesburg. Crédits photo : CrossWorlds/Esther Meunier

 

Le président est la première cible des manifestants. Le slogan « Zuma Must Fall » fait référence aux précédents mouvements « Rhodes Must Fall » pour la désinstallation d’une statue du colonisateur Rhodes dans l’université de Cape Town et « Fees Must Fall » contre l’augmentation des frais d’inscription dans l’enseignement supérieur.
20151216_111524

Les manifestants, défilant sur le Mandela Bridge. 16 décembre 2015. Crédits photo : CrossWorlds/Esther Meunier

 

Le limogeage du ministre des finances sans raisons officielles et la confusion qui s’en est suivie a été la goute d’eau qui a fait déborder le vase. Les manifestants regrettent que l’ANC, le parti au pouvoir depuis la fin de l’apartheid, ait néanmoins soutenu le Président lors d’une conférence de presse donnée mardi 15 décembre alors même que le parti pourrait le destituer. Après les discours, ils ont symboliquement traversé le Mandela Bridge.
20151216_111942

Après les discours, les manifestants ont symboliquement traversé le Mandela Bridge. 16 décembre 2015, Johannesburg. Crédits photo : CrossWorlds/Esther Meunier

 

Certains manifestants, chantent également en zulu que « Zuma est un traître ». Beaucoup de discours dénoncent l’abandon de l’héritage des leaders anti-apartheid tels que Mandela, Steve Biko et bien d’autres. Cependant l’esprit de la réconciliation est bien présent, selon une manifestante qui assure que « nous sommes multi-raciaux, ce n’est pas à propos de ça ». La foule des manifestants était en effet arc-en-ciel ce mercredi.
20151216_115454

Une foule arc-en-ciel en colère ce 16 décembre 2015, lors de la manifestation contre le président Zuma en Afrique du Sud. 16 décembre 2015, Johannesburg. Crédits photo : CrossWorlds/Esther Meunier

 

Esther Meunier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *